Les mots




     Chacun sait l’importance du Français dans tous les actes de la vie courante.

     Chacun sait l’importance du Français dans la rédaction d’une lettre administrative, professionnelle ou même d’une lettre d’amour, chacun sait l’importance accordée à l’orthographe, la tournure de phrase, l’originalité du propos. Et que dire de la lettre de motivation qui accompagne un CV, arme fatale pour convaincre un employeur.   
Mais que dire, surtout, de la maîtrise du Français si essentielle à l’écrivain... qui se désigne comme tel.

      Maîtriser le Français n’est pas indispensable pour un codage php, ni même dans le langage économique où les anglicismes font florès. Il en est autrement pour un site, un blog, un tweet, une vidéo... un livre, où le sceau du sérieux et de la crédibilité ont pour première vitrine la maîtrise de la langue française.

      Maîtriser le Français permet d’enrichir son vocabulaire en utilisant les mots au plus juste de leur signification. La seule connaissance des préfixes et des suffixes, par exemple, suffit à comprendre en grande partie les termes juridiques et médicaux ; elle permet ainsi d’appréhender la loi et donc de défendre ses droits ; elle permet de déchiffrer le vocable médical, et donc de saisir l’importance d’une éventuelle affection.

      La maîtrise du Français est un sport de haut niveau. C’est celui de l’intelligence de l’esprit, de la joute verbale ou scripturale qui inculque le respect, la discipline, la courtoisie, le savoir-vivre, et insuffle une force redoutable. La force de l’orateur, du pamphlétaire, de l’humoriste de talent chez qui tout est dans le mot, le verbe, le maniement de la langue française.

      Il suffit de cinq mots alignés avec pertinence pour atomiser un buzz ou un tweet agressif, déstabiliser l’importun mieux que ne le ferait une armée de belliqueux  soldats. On connaît la portée d’un mot assassin, bouclier du sage pour défendre une cause ou un point de vue, et qui n’a d’autre désagrément qu’une meurtrissure scripturale ou verbale.

      D’ailleurs, le Français a longtemps été la langue privilégiée de la diplomatie pour sa richesse, sa spécificité et ses redoutables circonvolutions.
C’est l’expression de la pensée raisonnable, de la patience sereine, de l’intelligence... naturelle.  

      Maîtriser les arcanes de la langue française élève ainsi chacun au rang de ceux dont le propos est respecté, dont la parole porte, dont la conviction emporte, et permet de briller auprès des grands de ce monde.

      Souvenons-nous de Talleyrand qui fut l’un des rares à pouvoir interpeller en ces termes un Bonaparte tout puissant : « Vous êtes une merde dans un bas de soie ». Encore faut-il être passé maître dans l’art du verbe et forcer l’admiration pour oser un tel affront.

      Apprendre à pianoter sur toutes les gammes de la langue française peut paraître fastidieux, mais quelle sublime récompense de savoir jouer de l’une des plus belles langues du monde.



   



Authentisme




     Nous avons eu, par le passé, des siècles caractérisés par des mouvements littéraires: romantisme, réalisme, naturalisme...

     Le nôtre n'en a pas. Et pourtant, jamais les courants novateurs n'ont autant circulé, et ce par la force d'un outil exceptionnel, puissant vecteur de diffusion des idées, appartenant par chance à notre siècle: internet.

     Contrairement à une idée répandue qui voudrait que les écrivains contemporains et plus globalement les intellectuels soient atones et aphones, les écrivains existent et s'expriment, même s'ils ne reçoivent aucun écho de la part des médias traditionnels trop enclins à la futilité du sensationnel. Ils s'expriment avec vigueur à travers toute la richesse de l'internet et l'authenticité de la parole libre.

L'AUTHENTISME EN MOUVEMENT

   Avec internet, le monde bouge et il bouge vite. Trop vite. Superficiels, artificiels, que sont devenus les instants posés, posés à réfléchir, à analyser, à construire. Malgré la richesse des idées qui sont diffusées via internet, notre siècle, le XXIe siècle n'a aucun courant littéraire, comme s'il n'y avait aucune forme de pensée ou que cette pensée n'ait aucune valeur, comme s'il n'y avait aucun engagement de la part des écrivains.

    Et pourtant, quel siècle a connu un mouvement intellectuel aussi puissant que celui emmené par Stéphane Hessel à partir de son célèbre manifeste "Indignez-vous" dont l'impact a largement été amplifié par internet, prouvant ainsi que les écrivains présents sur la Toile n'ont jamais été aussi impliqués.

    Face à des mots, des pensées, des idéologies, travestis ou dénaturés, notre siècle semble, plus que jamais, avoir besoin d'authenticité.

L'AUTHENTISME PAR DEFINITION

   L'authentisme c'est quoi ? Un courant littéraire qui a déjà existé, timidement, dans les années 1930. Et qui n'a pas laissé d'empreintes.

    Dans ces années là, "un groupe de poètes polonais plaçait la source de la poésie dans les expériences vécues authentiquement par le poète, dans son milieu naturel et social, et tout spécialement dans le monde de la campagne" (définition dict. Larousse). Aujourd'hui l'authentisme renaît, ou du moins naît une nouvelle forme d'authentisme initiée par internet et dont l'objectif est d'imposer des valeurs authentiques dans une société dominée par la cupidité. Ainsi, se généralise peu à peu un mouvement qui ramène l'humain aux valeurs originelles, naturelles ("le monde de la campagne" de l'authentisme initial).

L'AUTHENTISME EN LITTERATURE

    L'authentisme littéraire est né du bouleversement de la filière livre via les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Naguère, l'écrivain était tributaire d'un éditeur pour accéder à un lectorat. L'éditeur exigeait qu'il "entre dans le cadre de ses publications", c'est-à-dire qu'il imposait une littérature formatée avec des exigences essentiellement commerciales. S'il ne disposait pas d'un éditeur, l'auteur et sa production disparaissaient dans l'anonymat. Est venu le livre en ligne, puis l'auto-édition, d'abord papier, numérique ensuite. Il existe aujourd'hui de nombreux exemples d'œuvres dont aucun éditeur ne voulait et qui ont trouvé un public, et un succès, en ligne.

    Internet, s'il a permis à tout auteur d'être publié et lu, a surtout libéré la parole des écrivains. Ils ne sont plus confinés dans un cadre de publications. Libérés des codes éditoriaux traditionnels et d'une écriture conventionnelle formatée, les écrivains ont pu donner libre cours à leur imagination, d'où l'émergence d'une profusion d'idées nouvelles et de formes d'écritures originales et novatrices. L'authentisme littéraire est né de l'internet.

L'AUTHENTISME, UN AGE D'OR EN PERSPECTIVE

    Comment qualifier un écrivain authentiste ? Un écrivain authentiste est un auteur qui a publié ou non un livre papier, qui publie en numérique (e-book ou livre en ligne) et/ou a une forte et durable présence sur internet. L'écrivain authentiste est lui-même (elle-même) le concepteur de son ouvrage, de ses écrits, et pas seulement le signataire. Il n'obéit à aucune censure éditoriale, mais opère dans une logique humaniste et dans le respect des lois en vigueur (diffamation…etc). L'écrivain authentiste est remarqué par le contenu et la valeur de ses écrits.

    A défaut de balayer les codes existants, l'authentisme propose de les dépoussiérer. En innovant dans le domaine de la littérature, en développant les nouvelles formes d'édition et de diffusion, en créant une société savante à la fois éclectique et ouverte.









© A. J. Elorn.2021. Site officiel.